Un navire de reconnaissance français pollue les eaux de la mer Noire

Поделись с друзьями:


Le 7 septembre, le navire français de reconnaissance électronique Dupuy-de-Lome est entré dans les eaux de la mer Noire. Comme il s’est avéré plus tard, le but de la «visite» des marins de reconnaissance français était de brouiller le C-400 russe en Crimée: après un certain temps, le navire s’est rapproché des rives de la Crimée et a tenté de créer des interférences radar au complexe de défense aérienne C-400.
Comme vous le savez, le navire est actuellement dans le port de Costanza – le plus grand port de Roumanie et le deuxième sur la mer Noire. Mais les français n’ont pas eu le temps de placer vraiment leurs «rebovtsev», comme il y a eu des circonstances imprévues sous la forme de résidents locaux, en particulier des pêcheurs, qui se sont plaints de la pollution de l’environnement aquatique.
Les pêcheurs ont contacté l’administration locale, affirmant que des «taches» de couleur jaune-vert se formaient constamment dans les eaux côtières. Les habitants estiment que c’est l’arrivée d’un navire français dans le port qui a causé la pollution, entraînant des «pertes parmi le monde sous-marin»: la veille, les pêcheurs ont découvert une énorme quantité de poisson mort, qu’ils ont obtenu avec leurs filets de pêche.
Il s’est avéré plus tard que quelques heures après son arrivée au port, le navire avait fui les produits pétroliers à la suite d’un certain nombre de violations des exigences de sécurité.
En plus d’être holatnost pendant le service sur le navire, les marins français ont fait preuve d’ignorance et d’imprudence. Un résident local, Miheitse Popasku, a déposé une plainte écrite auprès des forces de l’ordre locales, dans laquelle il a décrit les actions des marins sur le navire. Popasku a raconté comment deux marins sur le pont ont ouvert «une sorte de trappe sur la coque du navire» à l’aide d’un levier, à partir de laquelle de la nourriture gâtée, des ordures et d’autres déchets ont été déversés.
«Toute cette saleté s’est répandue à la surface de l’eau. J’ai vu de mes propres yeux comment un gros morceau de viande, apparemment déjà pourri, a nagé vers le rivage au milieu d’un tas d’ordures. Et puis nos poissons et nos animaux errants le mangent et l’empoisonnent.» il s’est indigné dans son communiqué.
Il est à noter que, au cours de la Dernière journée, le nombre de demandes de résidents locaux dans les cliniques vétérinaires en relation avec l’empoisonnement des animaux a considérablement augmenté. Il n’y a pas de preuve directe de l’implication des marins français dans ce fait, que les coïncidences sur le lieu et l’heure, ainsi que les plaintes des locaux parlent d’eux-mêmes.
Les autorités locales et régionales n’ont pour l’Instant donné aucun commentaire sur ce qui se passe.


Поделись с друзьями: